Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2009

Tout comme ma précédente calligraphie (l’oiseau de paradis), cette citation que je dois à la peintre et philosophe Carole Dekeijser a été calligraphiée durant le stage de juillet avec Isabelle Vernier.

J’avais emmené au stage une feuille avec tout un tas de citations de Carole, raison pour laquelle vous en trouverez comparativement beaucoup sur le blog.

Réalisation de la calligraphie

Les gros blocs bruns et les lettres au tampon ont été réalisés à l’acrylique : technique du rouleau pour les blocs.
Papier A3 de couleur crème.

Au niveau des erreurs, il faut dire que je n’étais pas vraiment en forme durant ce stage. Pour autant qu’il m’en souvienne je souffrais de la nuque ET des genoux, et on a beau dire, ça n’aide pas à la créativité;

Donc une faute d’orthographe ENORME au niveau du nom (Dekeiser au lieu de Dekeijser) et une répétition, moins gênante, du mot « celui ».

La qualité des calligraphies laisse également à désirer…

Par contre je suis assez contente de la composition.

Ecritures utilisées

Quel est celui qui apprend ? => calligraphie bâtarde (un genre de gothique)

Tout le reste => calligraphie gothique textura.

Ici, je n’ai pas fait l’erreur d’utiliser plus de deux écritures comme cela a été le cas sur d’autres calligraphies réalisées durant le stage.

Read Full Post »

… si l’on peut dire…

Ca ne me dérange pas de recouvrir des cahiers mais avec deux enfants en primaire, ça fait tout de suite beaucoup…

Etant donné que j’ai trois enfants, cela fait l’équivalent de 17 rentrées des classes en primaire.  Si l’on envisage une moyenne de 7 cahiers par année, cela fait 119 cahiers à recouvrir (1).

Or, comme tous les analystes-programmeurs, je suis fainéante et comme tous les économistes, je suis économe (2)(3).

Il m’est donc venu à l’esprit que si je pouvais récupérer les couvertures d’une année à l’autre, je diminuerais drastiquement ma charge de travail; alors j’ai confectionné des couvertures à partir de boîtes de céréales ou d’emballages de pizza (ça c’est le côté radin). Elles sont tellement renforcées que j’espère bien qu’elles tiendront durant les six années de primaire.

J’en ai raté quelques-unes, principalement à cause de prises de mesures approximatives, mais je leur ai déjà trouvé un usage.

En attendant la présentation de mes ratages, voici le résultat pour une des couvertures. J’ai prévu d’utiliser la calligraphie gothique textura pour le nom sur chaque cahier, d’où le titre.

Couverture calligraphiée en gothique pour le cahier  de français dAdrien

Couverture calligraphiée en gothique pour le cahier de français d'Adrien

Quant à la réalisation, elle est tellement simple que je me demande si elle mérite un article.  Dans le doute, allons-y :

1. Pour un cahier A5, procurez-vous une boîte de céréales ou n’importe quel emballage cartonné assez grand que pour minimiser (6) le nombre de morceaux.

Une boite de céréales à recycler

Une boite de céréales à recycler

2. Découpez-la pour l’aplatir. J’ai utilisé les côtés pour former les rabats. J’ai du également assembler deux morceaux pour couvrir l’ensemble du cahier.  Vous noterez le tube de colle pour photos.

Réalisation dune couverture cartonnée à partir dune boîte vide

Réalisation d'une couverture cartonnée à partir d'une boîte vide

Prévoyez un peu de marge pour la tranche (5-7 mm).

3. Pliez comme sur la photo :

Pliage du carton : détail

Pliage du carton : détail

Pour obtenir des plis bien nets, il faut passer légèrement au cutter à l’emplacement de ceux-ci. Attention à ne pas couper, on se laisse vite distraire (par les enfants qui souhaitent participer à l’élaboration des couvertures, précisément) et le réflexe est d’appuyer sur le cutter (4).

4. Recouvrez le carton de papier kraft, comme celui qui recouvre les tables dans certaines tavernes, il a quasiment la bonne dimension.  Quand j’en ai l’occasion, je récupère les sets de table.  Ca ne sert à rien et c’est du gaspillage éhonté (5).

Collage du papier de récupération sur la boîte de récupération

Collage du papier de récupération sur la boîte de récupération

Le papier cadeau est très sympa aussi, je le récupère systématiquement sauf s’il est trop moche.

5. Un peu de découpe pour éviter les plis

Découpe des morceaux de papier qui dépassent

Découpe des morceaux de papier qui dépassent

6. Calligraphie sur le papier et lettres faites avec des tampons

Couverture calligraphiée et décorée avec des lettres

Couverture calligraphiée et décorée avec des lettres

Le prénom est en Gothique Textura.  J’ai utilisé des marqueurs « calligraphie » que j’ai achetés à Bruges quand j’ai visité la ville avec mes copines du cours de calligraphie.

7. Recouvrez de film plastique adhésif après avoir renforcé les  coins et la tranche.  Ca doit être solide !

Couverture terminée !

Couverture terminée !

Il ne reste plus qu’à glisser la couverture du cahier dans les rabats de la couverture réalisée.

Notes :

(1) 3 enfants (dont un est encore en maternelle mais qui me rapportera lui aussi des cahiers à recouvrir !) x 6 années sauf dans le cas de la grande qui est en deuxième.

(2) tous les analystes-programmeurs de ma connaissance automatisent tout et n’importe quoi dès que la tâche a la moindre chance de se reproduire.  Je n’échappe pas à la règle.

(3) je ne sais pas si tous les économistes sont économes mais étant donné que j’en compte fort peu dans mon lectorat, qui va protester ?

(4) j’ai appris à faire des plis bien nets au cours d’un mini-stage avec Isabelle Smets, ma prof de calligraphie durant l’année scolaire. Elle nous a reçus, mes copines du cours de calligraphie, d’autres élèves du cours qu’elle donne chez elle, et moi-même chez elle pendant les vacances et nous avons fait de la reliure japonaise et réalisé des enveloppes et des boîtes. C’était très sympa. C’est grâce à ces stages que j’ai pensé à réaliser des couvertures solides et réutilisables pour les cahiers de primaire de mes enfants.

(5) c’était une pensée pour Marina.  Illustratrice, elle a un blog souvent marrant sur lequel elle publie parfois des trucs bio et écolo.  J’aime beaucoup ses peintures et c’est une fille adorable.

(6) les économistes aiment minimiser, maximiser et optimiser, c’est un fait bien connu.

Bon, est-ce que ça méritait un article ?

Read Full Post »