Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Blabla’ Category

Puisque mon état de santé m’empêche encore (temporairement) de m’adonner à la calligraphie, je saisis l’occasion qui m’est donnée de vous faire de mon expérience (en tant que patiente) de la pose de prothèses cervicales.
En effet, les témoignages sur ce type d’opération restent encore rares et cela intéressera peut-être deux ou trois personnes de savoir comment cela s’est passé pour moi.

Résumé de la situation : jusqu’à la semaine dernière, je souffrais de deux hernies cervicales (je ne fais jamais rien à moitié. Les douleurs ont débuté par un genre de torticolis.  J’ai consulté un médecin traitant, une kiné, puis un rhumatologue incompétent qui a diagnostiqué de l’arthrose sans aller plus loin.

La plupart des traitements doux ayant été, depuis le début de l’aventure, envisagés, essayés, et abandonnés, toutes mes espérances avaient disparu. Kiné, kinésio, acupuncture, ostéopathie, fasciathérapie, minerve, etc. m’ont soulagée au mieux une semaine.  J’ai vu beaucoup de praticiens de diverses disciplines, surtout des médecins (et parmi eux au moins six généralistes).

Il a finalement fallu près de deux ans et l’insistance quotidienne d’un ami pour que j’accepte de rencontrer à nouveau un rhumatologue.  Heureusement, il s’est montré compétent, a cherché réellement les causes de ces douleurs qui devenaient de plus en plus présentes, fréquentes et handicapantes. Ce rhumatologue m’a prescrit un scanner, sur lequel les deux hernies étaient clairement visibles.  Mes espoirs sont revenus et se sont portées sur une hypothétique opération.

Pour faire le lien avec le titre (pourquoi j’ai arrêté la calligraphie), il faut savoir qu’une hernie cervicale a un impact négatif sur le bras situé du côté de la hernie : picotements, fourmillements, engourdissements, douleurs… Ceci du à la compression des nerfs qui passent dans la colonne vertébrale.  A une semaine de l’opération, mon bras droit était devenu tellement douloureux que malgré les anti-douleurs, je devais m’allonger pour ne pas souffrir de son poids qui tirait sur mon épaule…  Javais également perdu en force et précision, difficile dans ces conditions de pratiquer la bâtarde flamande, et même l’onciale m’aurait posé problème.

Aujourd’hui je pense que je pourrais recommencer les cours de calligraphie d’ici une semaine ou deux…

A partir de là, les choses sont allées plus vite.  Il a cependant fallu encore six semaines pour obtenir le rendez-vous avec le neurochirurgien, mon rhumatologue m’ayant informée que l’IRM serait réclamée par le chirurgien ce qui m’a permis de me présenter au rendez-vous avec tous les examens utiles.  Trois semaines supplémentaires ont été nécessaires pour programmer l’opération, indispensable dans mon cas : l’IRM a en effet montré la présence d’une grosse hernie de 4 mm comprimant la moëlle et d’une autre, plus petite (à mon avis celle qui est apparue en 2007).

Une hernie cervicale peut être opérée par un neurochirurgien ou par un orthopédiste.  Personnellement, pour une opération qui touche à la moelle épinière et qui intervient si près du cerveau, je préfère le neuro-chirurgien.  Ce que j’aurais mieux fait de taire à mon orthopédiste.

Il existe plusieurs types d’interventions visant à soulager une hernie cervicale (je pense que cela peut être transposé aux hernies discales lombaires, situées plus bas dans la colonne) : en résumé, la prothèse et la fusion.

La fusion consiste comme son nom l’indique à ôter le disque malade et à placer un greffon entre les deux vertèbres afin de respecter leur écartement normal en vue de souder les vertèbres. Cette opération porte également le nom d’arthrodèse.  Enfin, je parle de greffon mais cela peut aussi être une plaque en métal.  Je ne suis pas aussi bien documentée sur cette technique que sur la pose de prothèses.

La prothèse consiste à remplacer le disque par un disque artificiel, l’articulation conserve dès lors sa mobilité (ou retrouve sa mobilité, car avec une « belle » hernie, il devient difficile de bouger la nuque…).  Les disques que l’on m’a placés pour mes hernies (entre C4 et C5 d’une part et C5 et C6 d’autre part) sont en titane, de type (ou de marque ?) Baguera.

L’opération n’est pas toujours souhaitable, mais elle le devient en cas de compression de la moelle épinière surtout si il y a perte de la sensibilité de la main, ou si le bras présente d’autres problèmes (perte de force, douleurs, engourdissements, etc.). Lors du diagnostic, on vous demandera dans quel doigt vous ressentez ces symptômes.  Je n’ai jamais pu donner de réponse franche, ce qui est logique lorsque l’on sait que j’ai eu deux hernies, donc je n’avais pas qu’un seul doigt atteint !  J’ai eu l’occasion de constater que peu de médecins réagissent rationnellement lorsque la réponse à leur question ne rentre pas dans la case prévues à cet effet… Il en est qui se sont montrés agressifs.

En général, on attend un peu que hernie disparaisse spontanément mais si elle avait du le faire, en deux ans, elle aurait eu le temps !
Donc, dans mon cas, l’opération était la seule alternative possible.  Restait à choisir le greffon ou la prothèse.

Étant donné que mon choix a été simple, je dispose de moins d’informations sur le greffon.  Cependant, je peux dire que :
– greffon = perte de mobilité puisque les vertèbres sont soudées
– apparemment, des douleurs peuvent subsister
– le greffon implique de porter une minerve pendant trois mois
– le risque de récidive à un autre étage est important (les niveaux adjacents supportent une charge plus importante).

Les prothèses, et plus particulièrement les prothèses de type « Bryan Disc » ou Baguera dont je bénéficie, conservent toute leur mobilité à l’articulation.  Le gros inconvénient étant qu’à l’heure actuelle, en tout cas en Belgique à ce jour, elles ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.  Une conversation téléphonique avec une employée de l’INAMI m’a appris que le dossier était en cours d’acceptation, et qu’il faudrait compter environ un an pour que ces prothèses soient remboursées. Leur coût peut être rédhibitoire : environ 3 000 € pièce.

Comment se passe l’opération ? En soi ce n’est pas très engageant puisque le chirurgien vous coupe la gorge sur environ quatre centimètres, écarte tout ce qui est dans le chemin (trachée et oesophage, je suppose) et procède à l’ablation des disques et à leur remplacement par les prothèses…  L’opération dure trois heures.

Le réveil est extrêmement douloureux malgré la pompe à morphine.  Vous avez au poignet un cathéter qui vous dispense la fameuse morphine, du paracétamol, du sérum, un antibiotique et un anti-inflammatoire et sur le cou, un tuyau  relié à un redon, c’est-à-dire un drain aspiratoire dont l’objet est d’éliminer les secrétions.  Cela prévient les hématome.

Donc, pas question de se lever le premier jour.  Les douleurs lombaires sont importantes pour une raison que je n’ai pas cernée, ainsi que les trapèzes (ces muscles dans le haut du dos).

Le lendemain, vous pouvez vous lever et promener tous ces sympathiques appareillages.  Apparemment, la seconde nuit est blanche pour la plupart des patients concernés par ce type d’opération (je le tiens de l’infirmière).  Complètement blanche.  Si vous n’avez pas négocié de somnifères ou de relaxants avec un médecin tant que vous en avez un sous la main, vous allez passer une nuit passionnante :
– rien à la télé
– vous avez encore mal au dos, la lecture est difficile
– peu de spectacle dans la rue
– encore moins dans le couloir…
Il ne reste qu’à faire de l’infirmière de nuit votre meilleure amie !

Il y eut une nuit (blanche), il y eut un matin et ce fut le troisième jour.  Le troisième jour, grâce notamment aux soins du kiné, les douleurs diminuent très sensiblement.  On vous enlève le redon.  Le cathéter m’avait déjà été enlevé la veille pour cause de phlébite superficielle (pas très grave mais très douloureux).

C’est également le troisième jour que l’on passe une radio de contrôle.

Le cinquième jour, sortie !

Ce que je vous recommande pour ce type d’hospitalisation c’est d’utiliser un genre de cache cœur souple comme haut de pyjama. Ca a plus d’allure qu’un T.Shirt et le redon n’est pas gêné. Par contre pour le cathéter, si les manches sont trop serrées, c’est pas ça.
Un châle s’est révélé bien utile.
Par contre, comme apparemment c’est la mode maintenant de porter des bas de contention, les chaussures que j’avais prévues se sont révélées trop petites.

J’attends actuellement mon « bon de sortie » après une nuit courte mais de qualité.  Les douleurs que je pouvais ressentir au bras, au poignet, à la nuque elle-même sont devenues insignifiantes.
Les deux premiers jours ont été abominables mais ils sont passés.  Je suis vraiment contente d’avoir « subi » cette opération, car ma vie était ruinée par la douleur, l’irritation, le désespoir…  Je remercie mes amis et ma famille de m’avoir supportée, aidée et encouragée, et en ce qui concerne certains, soignée.

Et après ?

Six semaines après l’opération, il faudra rencontrer le chirurgien pour faire le point. D’ici là :
– éviter les transports en voiture, que ce soit comme conducteur ou comme passager
– pas de natation
– pas de travaux lourds

La pratique de la calligraphie ne devrait pas poser de problèmes mais ces derniers temps j’avais de telles douleurs au bras droit que je devais rester allongée pour ne pas ressentir la douleur liée au simple poids du bras…

Hier, c’est la phlébite qui me posait problème.  On m’avait dit que cela devrait durer encore environ deux semaines mais je ne sens déjà plus rien.

Read Full Post »

J’ai toujours adoré les reconstitutions médiévales : les combats de chevaliers, les démonstrations de métiers médiévaux, les instruments de musique, etc.  Ce n’est pas Emily qui me contredira, elle qui aime à la fois la calligraphie et la musique celtique.

Donc, ce beau week-end, direction Bastogne pour une des plus belles reconstitutions historiques que j’aie jamais pu voir.

Voici quelques photos d’Historia Mundi 2009, époque plus ou moins médiévale et quelques  interprétations d’époques plus proches, toujours basées sur des photos de l’édition 2009 d’Historia Mundi.

Voici aussi une des miennes :

Campement médiéval

Campement médiéval

Un beau et vaste camp médiéval dans lequel je n’ai cependant pas rencontré de calligraphe.

Et pour en savoir plus, un reportage sur le site des excursions en famille.

Read Full Post »

En fait la Saint Valentin est ma fête préférée. Je prépare une petite calligraphie romantique mais que j’aurais souhaitée plus créative (enfin, il me reste quelques jours…).

J’ai été effarée de constater lors d’une de mes rares incursions dans le monde réel, que peu de personnes connaissent vraiment leur amoureux(se). Je discutais hier avec une copine dont le mari est passionné d’informatique, de photo et de vidéo et elle n’a jamais imaginé qu’elle puisse lui offrir un objectif ou un pied photo… que l’on peut d’ailleurs commander en ligne sur internet très facilement si on n’a pas envie de courir les magasins.

Que peut-on offrir à son amour calligraphe ?

  1. du papier, ça peut coûter de pas cher à une fortune (je pense aux papiers spéciaux pour aquarelle)
  2. des plumes surtout si elles sont larges ou si elles sortent de l’ordinaire (plusieurs becs par exemple ou plumes spéciales pour calligraphier l »Anglaise)
  3. des bouquins : sur la calligraphie, l’enluminure, les magnifiques ouvrages de Luc Templier avec de belles calligraphies modernes
  4. une petite virée à Bruges qui non seulement est une ville magnifique mais qui est également le siège d’un magasin de calligraphie dont on m’a dit le plus grand bien et que je rêve de piller
  5. ne négligez pas les ressources de la litterature anglaise : il existe beaucoup d’ouvrages qu’on ne trouve pas par ici … The Book Depositery est une librairie anglaise en ligne qui expédie gratuitement.  Vous ne prenez pas beaucoup de risques en achetant des alphabets car les ductus sont quasiment impossibles à trouver gratuitement sur internet.
  6. des portes-plume (voir 2.)
  7. une rogneuse, des cutters, du papier pour en faire des passe partout
  8. un stage de calligraphie ou encore mieux : un week-end gastronomique avec apprentissage de la calligraphie
  9. si vous vous laissez tenter par l’achat d’un livre en français, concultez d’abord Priceminister : on y (re)trouve des ouvrages épuisés, et le site vous propose également une sélection époustouflante de livres neufs, de livres de collection, et d’ouvrages d’occasion en très bon état à des prix défiant toute concurrence !  Les vendeurs expédient beaucoup plus rapidement que via ebay.

Et en ce qui vous concerne, amis calligraphes, qu’aimeriez-vous recevoir comme cadeau de Saint Valentin ?

Read Full Post »

Dans la série des blogs qui me mettent de bonne humeur le matin, il y a, outre le blog artistique et humoristique de Marina, celui de Pénélope (sa vie est tout-à-fait fascinante).

Bon, le langage est loin d’être hyper châââtié mais je n’y ai encore rien appris comme vocabulaire. Enfin vous voilà prévenu(e)s.

Toujours est-il qu’elle est à l’origine d’une initiative que je trouve tout-à-fait louable et donc que je soutiens surtout que ça ne me coûte pas un rond :

Transformer les auteurs de BD en cadeaux.

Comment on fait ça ? Ben voyez le mode d’emploi.

Read Full Post »

Ainsi que je l’annonçais dans un précédent article intitulé « Quel texte calligraphier en écriture onciale« , le moment est venu de s’intéresser plus au fond qu’à la forme, en tout cas en ce qui concerne la calligraphie gothique, en « Black letters ».

Je me suis penchée sur le sujet avec la passion qui me caractérise (hum !) et je peux déjà vous annoncer deux articles :

primo : la mise en ligne de mes premières réalisations en calligraphie gothique. Elles sont horribles, vous comprendrez bientôt pourquoi.

secundo : avec mes vieilles copines du cours de calligraphie, nous nous sommes effectivement posé la question qui motive le titre (pour faire complet: pour quel texte pourrions-nous bien utiliser la Gothique Textura, de préférence à l’Onciale ou à la Chancelière ?) et depuis que cette question est venue sur le tapis, nous avons – en tout cas plusieurs d’entre nous – ouvert les yeux sur notre environement. D’où constatation, évidente :

La gothique est partout !

Comme je suis également des cours de photo, j’ai commencé à photographier toutes les utilisations de la Gothique autour de moi, avec pour objectif d’en faire une série (photo).

A suivre…

Read Full Post »

Marina1, que je remercie au passage chaleureusement pour ses précieux conseils sur le choix d’une plate-forme de blog mais également sur le contenu susceptible de « fidéliser » les visiteurs (et elle sait de quoi je parle, je visite son blog artistique et humoristique tous les jours !), l’avait prédit :

Tôt ou tard sur un blog on en vient à parler de sa vie privée

(hmmm… Ca le ferait assez bien comme texte à calligraphier en gothique, ça non ?)

Ce moment est venu !

Je n’ai pas assisté à mon cours de calligraphie gothique aujourd’hui avec mes vieilles copines (un jour je vous dirai comment et pourquoi je me suis fait de vieilles copines au cours de calligraphie) parce que j’étais occupée à montrer mes jambes à un jeune et beau jeune homme (le fait est assez rare que pour être mentionné).

Et là, pour mon plus grand plaisir, il s’est penché sur mon anatomie et a enfoncé une grosse aiguille (même pas mal !) pour me retirer 30 millilitres de liquide synovial (non, j’ai pas pris de photo, ça ressemble juste au flacon de « bave de crapeau2 » que j’ai sur le four à micro-ondes. Par contre je vais mettre des notes de bas de page3 comme Marina4. Et pour la photo c’est trop tard, il l’a envoyé au labo.  Le flacon).

Bref, je souffrais d’un kyste poplité (si vous ne savez pas ce que c’est, le site genou.com est une mine d’informations… mais avez-vous envie de le savoir ?) qui est un truc que j’ai trouvé très douloureux et qui durait depuis un temps insensé (depuis même avant le Parcours d’Artistes d’août !)… Et maintenant je n’ai plus mal (enfin plus trop, comme je souffre ou ai souffert d’un nombre insensé d’affections5 décrites sur le site médical précité, je n’ai plus mal pour cause de kyste).

Tout ça pour dire que je suis sensée être au repos complet, allongée avec de la glace (sur le genou, pas devant moi avec de la brésilienne) et que je ne pourrai pas aller supporter mes copains qui font des animations artistiques dans le beau village de Celles-lez-Dinant (un des plus beaux de Wallonie !) samedi (dans le cadre de « la place aux enfants »).  Sinon ça va recommencer.  Le kyste.

1. Marina est une très chouette fille, et elle peint des trucs géniaux. Il faut lui laisser des coms sur son blog pour qu’elle y remette des peintures, elle a besoin d’encouragements pour le moment : http://lebruitdesimages.over-blog.com/

2. Lucie, une de mes vieilles copines du cours de calligraphie, préoccupée par mes douleurs incessantes aux genoux, m’a offert un pot d’huile essentielle d’arnica. C’est un liquide verdâtre assez visqueux. J’aurai du succès à Halloween.

3. C’est fait. Ca n’ajoute strictement rien, n’est-ce pas ?

4. voir 1.

5. Arthrose (depuis 2004), entorse (juin 2008), ménisectomie (1998), syndrome rotulien (2007), fréquents épanchements de synovie (depuis 1994), kyste poplité (2008), tendinites (fréquentes également), genu valgum (depuis la naissance comme toute ma famille)

En fait je ne sais plus du tout de quoi je voulais parler.

Read Full Post »

Avant de commencer l’apprentissage de la calligraphie, je m’étais un peu renseignée sur le sujet et surtout j’avais assisté à des journées d’informations organisées par Plumes & Calames ABC (Association Belge de Calligraphie).

C’est ainsi que j’ai appris qu’il n’est pas vraiment conseillé de se lancer dans cette pratique en tant qu’auto-didacte.

C’est souvent l’onciale qui est recommandée comme écriture pour débuter en calligraphie.  L’onciale n’a ni majuscules ni minuscules, elle est toute en rondeurs et je l’ai trouvée assez facile à apprendre.

Le matériel à se procurer pour débuter est peu onéreux :

– du papier quadrillé sur lequel la plume glisse bien

– une plume et un porte-plume.  La plume doit être biseautée, une largeur de 2.5mm est idéale.

– de l’encre ou du brou de noix

En France il semblerait que cela soit assez facile de trouver un magasin qui propose du matériel de calligraphie mais en Belgique francophone, c’est une tout autre histoire.  On peut trouver une bonne sélection d’adresses de magasins en Belgique et de boutiques en ligne sur le site de Plumes & Calames ABC

Read Full Post »

Older Posts »